L’assurance pour animaux en europe

Il y a une vingtaine d’années environ, sont arrivés les premiers contrats d’assurance santé pour animaux. Celle-ci est relative à cet engouement que nous avons depuis une bonne trentaine d’années pour nos tendres boules de poil. Aujourd’hui, les animaux domestiques font partie de la famille à part entière, elles nous accompagnent dans notre quotidien. On est loin du contexte d’antan, où l’on adoptait, dans les zones rurales, un chien pour aller chasser ou seulement protéger la ferme, et un chat pour qu’il s’occupe des souris. Dorénavant, nous avons un lien affectif envers eux, et c’est valable pour une grande partie de l’Europe. La France est la championne du continent concernant le nombre d’animaux par foyer, on compte autant de petites bêtes domestiques que d’habitants. Cependant, en matière de mutuelle pour animaux, elle n’est pas à la page encore, mais cela viendra sans doute avec une meilleure communication à ce sujet.

Qui sont les champions d’Europe de la mutuelle chiens et chats ?

C’est en Europe du Nord que l’on souscrit le plus à des contrats d’assurance animaux. La Suède bat tous les records, avec un taux de près de 80% des possesseurs d’animaux de compagnie, qui ont recours à une mutuelle pour leur chien ou leur chat. On remarque que les chiffres sont plutôt bon dans toute la région.

Au Royaume-Uni par exemple, le taux est encore plutôt haut : on peut observer un taux de 20% des maîtres qui s’occupent d’assurer leur chien ou leur chat pour s’occuper de leur santé et réduire les dépenses relatives à celle-ci.

En revanche, lorsque l’on descend vers le sud et que l’on se dirige vers l’est de l’Europe, ces taux faiblissent considérablement. La France, qui est en outre le pays qui bat tous les records concernant les animaux de compagnie, n’affiche que 4% de souscriptions seulement. Cette pratique est donc marginale, alors qu’il existe un vrai besoin à ce sujet. De nombreux propriétaires d’animaux ne sont pas financièrement à même de régler les frais vétérinaires de leurs petites bêtes, quand il s’agit de dépenses importantes.

On peut expliquer cela par un premier constat : de nombreux propriétaires d’animaux pensent que l’assurance pour chien et chat est relative à la responsabilité civile, qui de son côté est plutôt en rapport avec son contrat d’assurance habitation. Assurer son animal, c’est surtout réduire ses frais vétérinaires, et tous les propriétaires d’animaux en ont durant la vie des leurs. Ils sont même parfois contraints de ne pas avoir recours à ces opérations et ces soins pour des raisons financières, ce qui peut coûter la vie à leurs animaux malheureusement.

Une meilleure communication sur le sujet devrait sans doute faire grimper les taux dans les pays européens latins, comme la France, qui sont toujours à la traîne concernant les contrats de mutuelles animalières. Petit à petit, ces contrats vont se généraliser dans les années qui viennent, car la crise nous oblige à trouver des moyens de réduire ses dépenses à divers niveaux.