La spécialisation d’ostéopathe équin 

Facebook
Twitter
LinkedIn
osteopathe equin

L’ostéopathie équine est reconnue depuis 2011 et est de plus en plus pratiquée auprès des amoureux de chevaux. De plus en plus de vétérinaires se forment à l’ostéopathie animale et le métier d’ostéopathe animalier est devenu une profession reconnue qui nécessite un cursus avec formation spécialisée.  Ce professionnel traite les différents maux et les troubles fonctionnels chez les animaux, il peut se spécialiser en soins équins, en soins canidés et même félins. Le sujet de notre présent article est l’ostéopathe équin et son savoir-faire, partez à la découverte des spécificités de ce métier en plein essor.

Comment devient on ostéopathe équin 

Présentation de lostéopathie équine

À l’instar de l’ostéopathie énergétique chez l’Homme, l’ostéopathie équine est une médecine douce et manuelle qui a pour objectif le traitement des maux des équidés, du cheval en particulier. Elle vise à soigner l’organisme du cheval et à soulager les douleurs grâce à des manipulations précises. L’ostéopathie équine est utilisée en complément des sciences vétérinaires classiques. C’est une médecine qui s’applique dans la compétition équine, pour prendre soin du cheval. En effet, le cheval de compétition fournit beaucoup plus d’efforts et ses muscles et sa mobilité sont grandement sollicités.

La reconnaissance du métier dostéopathe équin

Il est possible de devenir ostéopathe sans passer par les études de vétérinaire, grâce à la reconnaissance du métier, officialisée en juillet 2011. Cette officialisation a été concrétisée par la parution du Journal Officiel de l’ordonnance 2011-862 du 22 juillet 2011. L’ostéopathie animale peut être légalement pratiquée si l’ostéopathe s’engage à respecter les règles de déontologie. C’est grâce à l’association des Ostéopathes Animaliers Européens (OAE) que cela a été rendu possible, cette dernière ayant entamé des négociations avec le Conseil National Supérieur et le ministère de l’Agriculture.

La formation

Pour pratiquer la profession d’ostéopathe animalier, on peut :

  • Suivre le cursus de vétérinaire et obtenir un diplôme inter écoles d’ostéopathie vétérinaire . Pour ce faire, après le diplôme de vétérinaire, il faut s’inscrire à une formation de 500 heures en école d’ostéopathie animale et effectuer des stages chez des vétérinaires ostéopathes expérimentés. Il faut toutefois noter que dans ce cas, on parle plus de « vétérinaire ostéopathe »
  • Passer l’épreuve d’aptitude de l’Ordre National des Vétérinaires et recevoir la validation requise pour exercer le métier d’ostéopathe sans devenir vétérinaire. Cette épreuve comporte un test écrit (biologie, anatomie, physiologie et sémiologie des espèces) et une épreuve pratique. À la suite de l’examen, on peut devenir stagiaire et travailler sur différentes espèces animales

Le métier dostéopathe équin

Ce praticien doit être en mesure d’établir un bilan ostéopathique de l’animal et lui appliquer les manipulations adaptées. Il doit posséder les connaissances nécessaires concernant la physionomie du cheval, les maladies animales et les méthodes d’élevage. Il doit opérer de manière préventive, mais il se charge également de guérir et traiter les troubles fonctionnels chez le cheval. La profession d’ostéopathe animalier est encadrée juridiquement. Il intervient sur l’animal de manière douce et non invasive, en suivant un protocole précis et rigoureux. L’ostéopathe équin ne traite pas les pathologies organiques (c’est le vétérinaire qui les soigne) et ne réalise aucune intervention chirurgicale ou médicamenteuse.

 

Quand faire appel à un ostéopathe équin 

Le suivi sportif du cheval

Chez les chevaux de compétition, la forme physique est particulièrement surveillée. Aussi, en cas de baisse de tonus ou des performances, en cas de douleurs physiques, le cavalier doit en aviser l’ostéopathe équin et le vétérinaire. Les chevaux sportifs s’entraînent au dressage, au saut d’obstacle et à la course d’endurance. Durant les activités, il faut vérifier :

  • L’apparition de difficultés à réaliser une figure
  • Si le cheval peine à changer de pied au galop
  • Une difficulté à sauter selon l’axe
  • S’il ne s’incurve pas en tournant
  • La rétivité du cheval
  • Des problèmes de réception après un saut
  • Un manque de souplesse

Les problèmes de santé

Les pathologies organiques du cheval sont traitées par un vétérinaire, mais l’ostéopathe intervient au niveau du fonctionnement de ses organes.  En revanche, après une chute ou une blessure, l’ostéopathe aide à lever les blocages internes pour faciliter la rééducation. Il aide également à traiter les douleurs dorsales, l’asymétrie et les raideurs qui sont les causes principales des problèmes de mobilité. Enfin, il soigne les troubles respiratoires, les troubles digestifs (en améliorant le transit) et l’arthrose. La colique n’entre pas dans son champ de compétences, il peut néanmoins aider à en identifier rapidement les symptômes.

L’élevage

L’ostéopathe équin agit sur le poulain de la même manière que l’ostéopathe pédiatrique sur le nourrisson. La mise-bas peut induire des traumatismes aussi bien pour la jument que pour son petit, l’ostéopathe se charge alors de rééquilibrer l’organisme. Il agit aussi sur le comportement de la jument et du poulain, en apaisant les tensions et en soulageant les douleurs.

 

Déroulement type d’une consultation en ostéopathie équine

Le protocole à suivre pendant la consultation est le suivant :

  • L’anamnèse qui est le recueil des informations liées au cheval : antécédents, caractère, routine au quotidien, activités sportives, etc.
  • L’examen physique ou examen statique qui consiste à palper le corps du cheval pour connaître son état général
  • L’observation du cheval en mouvement qui permet de repérer les problèmes d’aplombs, de mobilité et de locomotion
  • Les tests ostéopathiques qui aident à repérer les dysfonctionnements
  • La manipulation qui aide à relâcher les zones de tension
  • Les conseils qui vont guider le propriétaire sur la conduite à tenir après l’intervention ostéopathique